Idanha

25/07/2013 : Idanha

Et bien voilà, le 22 juillet nous dépassons les 1000 kilomètres au compteur et un peu plus tard, nous passons de l’état de Washington à celui de l’Oregon.

P1070150

Le genou de Béa va mieux depuis plusieurs jours, il suffisait finalement de régler correctement la longueur du pédalier (ouf, mes performances sportives ne sont donc pas mises en cause). Par contre c’est celui de Pierrot qui commence à flancher. Autant dire que le flector est de sortie.

Un petit détail qu’on a oublié de vous raconter. Le troisième jour, le vélo de Pierrot fait un bruit inhabituel en roulant. On inspecte la bête, mais impossible de voir d’où vient ce bruit de frottement. Finalement, au bout de quelques kilomètres, on se rend compte que ses sacoches frottent sur la chaine. Résultat, il y a maintenant un trou gros comme le pouce dans la sacoche. Ça a même bouffé le sac en tissu qu’il y avait à l’intérieur dans lequel Pierrot range ses sous-vêtements. Ne vous affolez pas, ses slips en mérinos n’ont pas soufferts. Merci à Doudou qui a eu la bonne idée de nous donner un rouleau de gaffer avant de partir, ça nous a bien servi. Toujours est-il que nous, nous n’avons pas besoin d’écureuils bouffeurs de sacoches pour ruiner notre matériel, on y arrive très bien tout seul.

Concernant l’accent américain, ce n’est pas aussi terrible que ce qu’on pensait. Sauf quand on traverse des coins très paumés ou des fermiers tentent de taper la discute, alors là, c’est incompréhensible. Avec le temps, on finit par être un peu plus à l’aise avec la langue. Faut dire qu’on partait de bien bas. Un soir au camping, alors que Béa faisait la vaisselle en sifflotant, une nana arrive et lui demande « How do you do ? » (« Comment allez-vous ? » à ceux pour qui les cours d’anglais sont encore plus loin que les miens). Je ne sais pas si c’est la fatigue de la journée ou les vapeurs de Paic citron, toujours est-il que je lui sors mon habituel « désolée, je ne parle pas bien anglais pouvez-vous parler plus lentement » et l’autre de me répondre « Ah, ok, how … do … you … do ? ». Et là, c’est le trou noir, impossible de savoir si elle veut savoir d’où je viens, ce que j’ai mangé à midi ou l’âge de capitaine. Un grand moment de solitude. Autant dire que je n’ai pas relevé le niveau concernant la réputation des français et les langues étrangères.

Quelques jours après au restau, la serveuse demande si elle peut prendre la commande « the order », et je comprends est-ce qu’on veut de l’eau « the water ». Et moi de lui répondre « non, non, merci ça ira ». J’ai bien vu dans son regard que la réponse n’était pas appropriée. Autant dire qu’il y en a un qui s’est bien foutu de moi.

Finalement, pour palier à nos problèmes de vocabulaire, deux écoles s’affrontent. Celle de Béa qui consiste à mimer, à faire des phrases pour expliquer le concept. C’est comme ça que je me retrouve à la poste à mimer une lettre dans une enveloppe, une fois que la postière m’en donne une, j’essaie désespérément de lui faire dire le mot, et au bout d’une minute elle me répond « ben,… an envelop », « … ???!!!??? ah, ok, comme en français ». On a bien rigolé avec la postière. La méthode de Pierrot consiste à essayer le mot en français en le disant avec un accent anglais. Ça ne marche pas à tous les coups, loin s’en faut. En tout cas pas avec le mot « lessive ». Pour ceux que ça intéresse, on dit « detergent » et non pas « lissaïve ».

Les déboires habituels de Pierrot, dans une descente, je le vois devant moi qui gesticule dans tous les sens en braillant comme un âne. On s’arrête en catastrophe, il s’avère qu’une guêpe s’était subrepticement introduite dans son short. Pour ceux qui connaisse bien Pierrot, jusque-là, tout est normal. Bref, heureusement qu’on avait pris l’aspivenin, a priori, ça marche terrible.

P1070145

Une petite dédicace pour ta frangine, Olive. Il y a deux Détroit aux USA. A priori, elle a choisi le bon, car dans celui qu’on a croisé, il n’y  a que 279 habitants.

P1070213

Nous nous sommes maintenant habitués à nous laver (ou du moins nous rincer) dans les rivières à 10°C. Mais hier, nous avons testé dans un endroit relativement secos, la douche intégrale avec une gourde de 70 cl. Quand on a monté un col par 38°C, c’est un peu juste.

P1070181

Je vous jure qu’il ne faut pas fumer à côté de notre tente. L’odeur est pestilentielle. Ça sent la pisse, la sueur et les pieds de Pierrot. Ben oui, étonnamment les miens vont bien en ce moment.

Dernière chose, on a croisé aujourd’hui notre 4ème cyclotouriste qui lui allait vers le nord. On ne peut pas dire que l’on passe des soirées à confronter nos expériences. Ils sont tous en voitures ou en camping-cars.

Les Montées (réflexions, rapport d’expérience et conseils utiles)

Je vais prendre cinq minutes pour vous présenter l’invité surprise de ce voyage : la Montée. En préparant l’itinéraire, à la maison, j’avais bien remarqué que certaines courbes altimétriques étaient assez impressionnantes, mais je ne pensais pas que ces Montées prendraient une telle importance… Nous, on était habitué à grimper, on habite les Crêtes quand même, on a fait une paire de Raids assez montagneux… On les connait les côtes, tu passes plateau du milieu, tu mets un grand pignon, et tu appuies ! Et hop ! Voilà ! En dix minutes c’est torché ! On connaissait même les longues côtes de 5 ou 6 km pour lesquelles il m’arrivait même de passer le petit plateau ! Mais là… Ah non, là… C’est pas la même… Ce ne sont pas des côtes, ce sont des Montées.

Bon, elles sont toutes différentes, elles ont toutes leur charme particulier, leur petit caractère, mais je vais quand même généraliser en parlant de la Montée comme d’une espèce en général. La Montée américaine mesure entre 30 et 50 km, peut atteindre les 3000 m au garrot et pèse de 3 à 9 % (même si certaines espèces mutantes vont jusqu’à 16 %). Elle est toujours composé de deux types de profils : la rampe (sorte de gros faux plat montant d’environ 3 %) et le « coup de cul » (partie très pentue de 7 à 9 %). Il y a trois types de Montées, celles qui commencent par une rampe (2/3) et finissent par un coup de cul (1/3), celles qui font l’inverse (mais en finissant quand même par un mini coup de cul), et les méchantes, les vicieuses, qui commencent par un coup de cul (1/3) enchaînent avec une rampe (1/3) et finissent par un coup de cul encore plus méchant sur le dernier 1/3.

Quand je m’approche d’une Montée, j’ai toujours une petite appréhension, voire limite peur… Il faut savoir que j’avais fortement sous-évalué l’importance du poids des sacoches (une vingtaine de kg) sur un vélo couché (à l’arrière toute !) dans une Montée. Pour vous faire comprendre le malus de difficulté que représente ces sacoches, je vous présenterai quelques éléments de comparaison. Pour mes amis Raideurs (Vtt, sac de 4kg au dos) ma Montée à 8 % équivaut à une 12 % sur terrain sec. Pour les cyclistes carbones et profilés (salut Jojo) mes 8 % en valent 16. Pour mes collègues qui ne comprennent rien au vélo et aux pourcentages de côte, mes 8 % de Montée équivalent à une classe de segpa de 37 élèves. Pour ceux qui ne font pas de vélo et ne sont pas enseignants, 8 % de côte en vélo couché chargé correspondent à des sacs de farine de 150 kg sans diable pour les manipuler. Pour ceux qui ne font pas de vélo, ne sont pas enseignants ni meuniers, les 8 % de Montée correspondent à 12 heures d’écoute de Rosebud, volume à fond, et à jeun ! Si vous ne faites pas de vélo, n’êtes pas enseignant ni meunier et ne connaissez pas Rosebud, je crois que vous vous êtes trompé de site…

Bien, mais les conseils annoncés dans le titre pour surmonter ces incroyables difficultés, me direz-vous ? Même si j’en entends d’autres me dire : « L’aut’con ! Y part six mois en vacances et y vient chialer parce que c’est difficile ! » Ce à quoi je répondrai :

1.       C’est pas faux…

2.       Ta gueule, c’est mon blôgue, je dis ce que je veux.

Les conseils, donc, sont les suivants. Laisse ton corps tourner tout seul et ton esprit battre la campagne. Même si ton corps sue, craque, tire, crie, souffre… quand ton esprit est ailleurs, tu ne t’en rends pas compte. Pour l’esprit, tout est bon, laisse le être un peu engourdi par 3 ou 4 km de Montée et il va de sa propre initiative avoir tendance à décorporer. Il va chercher une petite activité (souvent mathématique), convertir les miles en km, les feet en mètres, faire des calculs statistiques, enfin tout ce qui peut le sortir du corps. Par exemple, j’ai passé des km de Montée à déterminer que la plupart du temps la courbe de pourcentage de côte et la courbe de vitesse en km/h se rejoignent sur le chiffre 6 ! Eh oui ! Quand la côte est à 6 %, je suis le plus souvent à 6 km/h… Dingue non !

Mais, en ce qui me concerne, je privilégie plutôt les activités littéraires. Ainsi, j’imagine ce que je vais pouvoir écrire dans le blog, j’imagine la façon dont chacun de vous va pouvoir réagir devant ce que j’écris… Eh oui, je pense à tous les abonnés, oui ! tous (sauf 2 que je peux pas blairer…) pendant les Montées. D’ailleurs, ces pensées qui vous parviennent… d’où croyez-vous qu’elles viennent ? Oui, en ce moment même, je suis en pleine Montée… En ce moment, pendant que vous lisez ces lignes, je suis en train de suer sang et eau… Imaginez-vous, vous êtes avec moi dans la côte… Le corps est loin… Nous sommes ensembles par l’esprit les amis…

Alors oui, dans la Montée, j’oublie mon fucking corps déficient, dans la Montée, j’ai un VTT, un sac à dos, un vélo en carbone, une classe de 37 qui m’encourage, un sac de 150 kg de farine sur le dos, et j’écoute du Rosebud à fond… Bref, dans les Montées, je pense à vous… et c’est pas mal.

Merci de ne pas partir tous en même temps en vacances, ou alors allez dans des cybercafés. Nous aussi on aime bien lire vos commentaires. Ça fait du bien dans les coups de mou.

PS : … challenges, on ne vous le dira pas à chaque fois (deuxième couche pour Manu).

Post navigation

28 comments for “Idanha

  1. SAUZE Thierry
    26 juillet 2013 at 5 h 17 min

    JE VIENS DE LIRE VOTRE DERNIER POST. Super. Vous etes éblouissants dans ces décors magnifiques. Vous êtes dans la Nature. Vous êtes la Nature. La photo de Pierrot derrière l’arbre est géniale. Vous passez des moments hors du temps. C’est absolument génial, même si cela se mérite au niveau physique. Courage et un petit bonjour de Signy. Thierry.

    • 26 juillet 2013 at 15 h 29 min

      Au retour, je te fais un agrandissement de la photo rien que pour toi.

      Biz

  2. Cyril
    26 juillet 2013 at 6 h 56 min

    Salut !
    Content de voir que tout va bien pour vous. C’est vraiment sympa de vous suivre dans votre aventure même si on ne regrette pas du tout de ne pas être en odoramat. Perso, je ne voyais pas les Ricains comme des gens sympas mais bon je pense que c’est peut être différent suivant les endroits – un peu comme dans les Ardennes (plus on va vers le Nord, plus les gens sont méfiants mais lorsqu’ils vous connaissent, ils ne vous lâchent plus). Pour nous c’est J-2 avant le départ en vacances, tout d’abord seul avec les enfants, puis nous récupèreront Christel dans le sud. Tout d’abord, direction les Alpes pour quelques randos sympas et quelques découvertes avec les gros. Sur le plan Judo, j’ai obtenu mon 2è Dan et maintenant je me lance dans le 3è. Youpi !!!
    Grosses bises @ tous les 2 et bonne route.

  3. papou, ou beau papou selon le point de vue
    26 juillet 2013 at 7 h 17 min

    bon, OK boys, des montées; il fallait s’y attendre. Mais enfin, qu’y a-t-il après? Des petites rampes descendantes? ou des descentes vertigineuses où vous pouvez larguer vos 150 kg de farine, votre segpa de 37 en écoutant en accéléré l’intégrale de rosebud…le pied!

    • 26 juillet 2013 at 15 h 32 min

      C’est prévu ! La descente est le chapitre suivant… plus court, bien sûr.

  4. Claire
    26 juillet 2013 at 7 h 59 min

    Béa, je voudrais te mettre en garde, Pierrot semble avoir de fortes affinités avec les arbres, le fait de poser nu derrière un arbre peut te sembler anodin, voire marrant, mais attention, c’est comme ça que tout commence, si tu n’interviens pas, à votre retour il passera tout son temps libre à se promener nu dans la forêt des Ardennes!
    Bon blague à part, je vais dans quelques jours tester vos méthodes pour combler les lacunes en Anglais, dans un voyage beaucoup plus court et moins aventureux, j’essaierai de trouver un cyber café!
    En attendant, attention aux guêpes!
    Bisous!

    • 26 juillet 2013 at 15 h 33 min

      … et encore, j’ai sélectionné la photo la moins trash. C’est un coup à se faire fermer le site internet sinon.

  5. nanou
    26 juillet 2013 at 8 h 19 min

    Coucou les z’amis! Et ben à la lecture de vos derniers post je suis convaincue que c’est un voyage qui n’est definitivement pas pour moi!!!!!En meme temps c’est pas une surprise!:-) merci de toujours utiliser des comparaisons que je peux comprendre!en tout cas cà me fait t bien rire attention je ne me moque pas! Ici cà va bien , je termine ma deuxieme semaine de vacances, plus qu’une et j’y retourne! Nous sommes partis une semaine à Lacanau avec
    Manu et David, je sais cà vous fait pas rever! J’ai même fait du vélo! Si si, 1km pour aller à la plage!!! J’ai un peu galérer au retour parceque je ne sais pas passer les vitesses sur le vtt d’olive! Mouarf!!! Je vous embrasse très fort et comme je viens juste de decouvrir que je pouvais vous ecrire je vzis le faire regulierement! Et oui mon niveau en terme de nouvelles technologie est juste un peu meilleur que mon niveau sportif c’est pour dire!!!!! Biz Nanou

    • 26 juillet 2013 at 15 h 34 min

      Je pense à toi chaque soir quand je ne peux pas me laver les pieds. Autant dire, que je pense à toi TRÈS souvent.

      Biz ma Nanou

  6. Estelle LOUIS
    26 juillet 2013 at 9 h 41 min

    RESPECT à vous deux …
    Merci de nous faire partager votre superbe aventure avec l’humour que l’on vous connaît !!!
    les mails sont attendus par toute la famille, et c’est un vrai bonheur de vous suivre.
    Courage à vous deux et profitez.

  7. Huertas
    26 juillet 2013 at 13 h 59 min

    How do you do?
    Salut les mous du g’noux! On croirait entendre les élèves de 5ème en sortie VTT! Un peu de volonté merde! Tu parles quand même à un mec qui s’est tapé la montée de Blombay sans pleurer merde! Tu crois que c’est facile pour nous, plage, piscine, soleil de plomb et apéro tous les jours!!??
    Voici quelques conseils dans la montée pour Pierrot:
    – pense que je veux te piquer la salle 15 et que je cours écrire sur le TBI avec un stylo bic
    – imagine que Rayan H. te poursuit pour te faire sentir ses doigts après s’être gratter les dents!
    – imagine qu’à chaque fois que tu t’arrêtes, il faut acheter un exemplaire de: « Eglises des Ardennes »
    – imagine que le chef te rajoute une HSA dès que tu poses pied à terre
    – imagine que si tu flanches, tu es invité chez Romain B et que lui, il ne boit pas d’alcool!

    Pour Béa:
    Ma chère Béa, imagine simplement que je suis en haut…

    Bon courage

    • 26 juillet 2013 at 15 h 31 min

      Ne dis pas à Béa que tu es en haut des côtes, tu veux que je finisse le voyage tout seul ou quoi ? Elle a déjà peur des ours…

  8. marie noelle
    26 juillet 2013 at 15 h 18 min

    super reportage, commentaires très plaisants avec cette petite pointe d’humour très appréciée pour ma part. impressionnant ce cours sur les %. conclusion, pas assez sportive pour faire ce genre de « randonnée ». bises à vous en attendant les prochaines news

  9. Aline la frangine from the real Detroit
    26 juillet 2013 at 15 h 55 min

    Coucou, merci pour le petit clin d’oeil sur Detroit çà m’a bien fait rire!!! çà a l’air beaucoup plus paisible en tout cas que notre Detroit à nous…
    Super votre blog plein d’humour…mais ou vous trouvez toute cette énergie !!!
    Bon courage à vous
    and take care
    plein de bisous from Detroit
    Aline

  10. solange
    26 juillet 2013 at 16 h 35 min

    Bonjour, je ne suis ni enseignante, ni meunière, ni cycliste mais de l’APEI .j’apprécie beaucoup et votre courage et votre humour que je partage. C’est Bernadette qui m a permis de voyager avec vous par les photos et les commentaires . Merci à elle et merci à vous de nous faire vivre une belle aventure
    à demain

  11. Antoine
    27 juillet 2013 at 0 h 26 min

    Bon anniversaire Béa !
    une photo de toi soufflant une bougie plantée dans un dessert local, c’est possible ?

    Markus Brody, l’homme qui a toutes les dates en têteq

  12. Chandoux
    27 juillet 2013 at 8 h 11 min

    Bravo pour vos

    http://i2.cdscdn.com/pdt2/0/5/5/1/700×700/duj59055/rw/1000-bornes-edition-prestige.jpg

    Et gare aux excès de vitesse… dans les descentes !

  13. ana
    27 juillet 2013 at 9 h 06 min

    juste un petit mot pour souhaiter un joyeux anniversaire a Bea ( as-tu deja feter ton anniv dans un endroit aussi super?) merci de nous donner des nouvelles. je suis a majorque chez ma cousine ( 40º a l’ombre) et je ne sais pas comment vous faites pour fournir le moindre effort sous cette chaleur ( moi je peux pas)
    je tiens a preciser a Pierrot que son humour passe moyen bien en espagnol je sais pas si c’est la traduction ou le fait de ne pas connaitre Pierrot mais bon mefie-toi en Amerique du sud……
    gros bisous a tous les 2
    continuez a nous faire rever
    ana
    ( j’en chie un peu pour ecrire sur un mac evec un clavier pqs azerty et sans accent)

  14. mon rodoudou
    27 juillet 2013 at 16 h 01 min

    très belles photos de vous , vous êtes superbe!!!!!
    profite bien de vous deux (j ai cru voir un ours derrière un arbre )
    nous avons oublié notre challenge qui est une photo de vous avec une voiture de nascar ( explication pour vous cyclistes: c’est une voiture de course qui tourne sur un ovale à grande vitesse) si possible avec le pilote Jimmy Johnson ou kyle bush , grandes figures de la nascar américaine ou sinon il n’y a pas de souci le clocher est toujours là
    bisous a vous deux

  15. Chandoux
    27 juillet 2013 at 17 h 41 min

    Et surtout, l’évènement du jour…

    http://www.dan-music.com/images/products/CARTE%20JOYEUX%20ANNIVERSAIRE%20VELO%20I%20L.jpg

    Tu prends 1 an de plus mais avec tes coups de pédale, tu vas revenir avec 10 de moins et des mollets de gamine ! Je suppose que demain est jour de repos non ? Arrosez ça dignement, autrement qu’avec l’eau de la rivière. J’attends de voir la photo des bougies et du cadeau de ton chéri. Bon anniversaire ma Ch… On t’aime !

  16. 28 juillet 2013 at 17 h 11 min

    Salut à vous deux,
    Si tous les commentaires que vous recevez vous font du bien, sachez que lorsqu’on lit les vôtres, on est MDR… Que du bonheur pour nous et sûrement pour vous aussi malgré les efforts. On pense très souvent à vous, cela nous rappelle les coins qu’on connait dans l’ouest américain. Les plus beaux paysages sont à venir….. :0))
    On vous embrasse. Lys et Marcel

  17. mon rodoudou
    28 juillet 2013 at 21 h 42 min

    avec un jour de retard, bon anniversaire béa , une bouteille vous attend a la maison pour votre retour (entre temps , ça ne sera plus celle là , elle aura été bu depuis longtemps)bonne route cat et dom

  18. le chef
    28 juillet 2013 at 22 h 06 min

    Salut les amis,
    je prends enfin le temps de vous envoyer un petit message
    pour vous faire part de mon admiration et vous encourager pour la suite.
    Je vous suis avec plaisir depuis votre départ et si vous pensez à nous dans les montées, je pense aussi à vous lorsque je suis sur mon VTT.
    Une petite astuce pour moins souffrir: pensez au mal de c.. que vous
    auriez avec des vélos debout…
    En tout cas le vélo couché n’évite pas le bronzage cycliste!
    Grosses bises et bon anniv à Béa.

  19. Claire
    29 juillet 2013 at 7 h 50 min

    Bon, j’ai 2 jours de retard, cela dit je voulais quand même souhaiter un bon anniv’ à ma belle sœur préférée! J’espère que vous avez bien fêté ça (nus dans la forêt ou pas…). Grosses bises, on pense à vous!
    P.S. C’est bien 42 la taille de Pierrot en kilt? 😉

  20. 30 juillet 2013 at 0 h 57 min

    Merci tout le monde d’avoir pensé à mon anniversaire. Vous aurez le détail du déroulement de cette journée, dès qu’on aura une connexion digne de ce nom.

    Biz à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *